Melissa Archer de One Life To Live parle de gérer la pression pour être mince

Vêtements, Cheveux, Visage, Lèvres, Coiffure, Yeux, Front, Épaule, Sourcil, Robe bustier,

Dix-sept bavardé avec Une vie à vivre la star Melissa Archer, qui travaille avec le Association nationale des troubles de l'alimentation (NEDA) pour promouvoir la sensibilisation. Voyez ce qu'elle a à dire sur les pressions pour être mince et rester en bonne santé ! Elle participera à la première marche NYC NEDA ce dimanche, et il n'est pas trop tard pour se joindre son équipe !

17 : Pouvez-vous nous raconter comment vous vous êtes impliqué dans NEDA et pourquoi c'est important pour vous ?



Mélissa Archer : je vais participer à un Marche NEDA pour sensibiliser le public et amener autant de personnes que possible à faire un don ou à se joindre à moi dans la marche. J'avais l'impression que c'était un très bon moyen d'enseigner la confiance aux filles. Je connais des gens qui ont lutté contre un trouble de l'alimentation et c'est juste quelque chose qui m'a toujours bouleversé. J'ai regardé des documentaires à ce sujet et j'ai l'impression qu'il y a tellement de gens qui ne le reconnaissent pas comme une maladie et comme quelque chose qui a besoin d'aide. Plus il y a de sensibilisation, plus nous pouvons enseigner aux gens ce qu'ils doivent rechercher et des outils positifs pour y faire face.



17 : Vous êtes à la télévision et vous êtes une célébrité. Beaucoup d'acteurs se sentent obligés de se sentir minces, qu'en pensez-vous ?

MA : Je ressens de la pression et c'est un combat. Quand j'ai commencé dans la série, j'étais assez jeune et je ne savais pas vraiment ce que signifiait être en bonne santé. J'ai donc eu des hauts et des bas en ce qui concerne le poids, et j'ai eu du mal à trouver le bon poids et à être en bonne santé. C'était très difficile parce que vous entrez dans votre propre corps et que vos hormones changent. À la télé, tu te regardes et tu es super critique, c'est comme si tout le monde te regardait.

17 : Qu'est-ce que tu t'es dit pour traverser tout ça, pour retrouver confiance en toi ?



MA : La chose la plus importante était d'accepter qui je suis au lieu de me torturer et de me dire du mal. Quand j'étais plus jeune, je m'asseyais devant un miroir et je me disais ce petit discours d'encouragement pour m'aider à traverser une situation où je me sentais déprimé ou déprimé. Alors j'ai commencé à penser, peut-être que je devrais le faire maintenant. J'ai enlevé la pression moi-même et ce que les autres pensaient n'avait pas vraiment d'importance parce que tout cela me concernait à ce stade.

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail.